Le secret de ma tignasse… No Poo routine

Après des années de mécontentement capillaire, je suis enfin en paix avec mes cheveux. Il faut dire que les pauvres en auront vu de toutes les couleurs. Souvent au sens littéral du terme  d’ailleurs. Entre les teintures, les permanentes, les fers à friser, à lisser, les brosses de plus ou moins bonne qualité… je leur ai tout fait subir et tout reproché.
Puis voilà qu’il y a quelques mois, j’ai entendu parler de « Slow Beauty », de « No-Poo »… bref d’une autre approche de l’univers féminin dans lequel je baignais. Plutôt que de considérer ma chevelure comme une pâte à modeler selon la mode du moment, je suis mise à les voir comme une parure naturelle à laquelle il fallait peut-être laisser plus de liberté.
Exit donc les shampoings traditionnels, les après-shampoings, les fers, les brosses et les produits chimiques. Je suis donc passée, pour mon plus grand bénéfice, à une routine plus simple et plus naturelle.

Ce qu’il faut:

Un shampoing solide bio (aussi appelé « barre de shampoing »)
4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio.
35 centilitres d’eau chaude (pas brûlante sinon on se brûle la tête)
6/8 gouttes d’huiles essentielles de lavandin,  tea-tree ou palmarosa
Un pot ou une bouteille.

Comment on fait:

Pour commencer, on ne se lave les cheveux qu’une fois par semaine.
Avant d’aller à la douche, on prépare son vinaigre de rinçage. Il suffit d’additionner l’eau chaude, le vinaigre et l’huile essentielle. On mélange le tout et on l’emporte avec nous dans la salle de bain.
On se mouille les cheveux normalement et on se lave la tête en utilisant le shampoing solide. Étant donné qu’il se présente comme un savon il faut le faire mousser un peu et bien masser le cuir chevelu avant d’étirer vers les pointes.
On rince. Et puis on recommence. Cette étape n’est pas obligatoire mais elle représente une sécurité histoire de bien éliminer toutes traces de pollution.
Une fois les cheveux rincés, on verse dessus le vinaigre de rinçage. On laisse poser 2 minutes. On rince une dernière fois. Pour finir, j’utilise désormais un peigne africain en bambou pour me démêler les cheveux au lieu d’une brosse qui a tendance à les casser.

Pour ma part, cette routine à énormément fait évoluer ma chevelure. Les racines grasses et pointes sèches… oubliées! Les cheveux raides et informent qui s’emmêlent tout le temps… oubliés! Désormais c’est douceur, volume et boucles qui se forment toutes seules. Ah, j’oubliais le meilleur! Ma tignasse reste propre du jour 1 au jour 6 sans le moindre soucis. Que demander de plus?